Fruits et légumes frais : l’appauvrissement en vitamines et minéraux des végétaux

Fruits et légumes frais : l'appauvrissement en vitamines et minéraux des végétaux 

Bien qu’il soit recommandé de consommer suffisamment de fruits et légumes tous les jours, il faut savoir que les végétaux que nous consommons sont de moins en moins riches en vitamines et minéraux. La faute à plusieurs facteurs dont le principal est sans doute la course au rendement. Voici plus de 50 ans que la révolution agricole a eu lieu et, depuis, les végétaux que nous achetons n’ont cessé de s’appauvrir.

Existe-t-il des solutions pour manger de meilleurs fruits et légumes frais ? Le bio est-il l’alternative ? C’est ce que nous allons voir.

DES FRUITS ET LÉGUMES FRAIS MOINS RICHES : LE CONSTAT ALARMANT

Selon certaines analyses, les fruits et légumes frais que nous consommons à l’heure actuelle contiendraient bien moins de vitamines et sels minéraux que ceux qui étaient consommés il y a environ 50 ans. Par exemple, une pomme prélevée sur nos étals contiendrait 6 fois moins de vitamine C qu’avant. Nos tomates apporteraient 30 % de vitamine A en moins, le brocoli serait 60 % plus pauvre en calcium et les épinards 60 % moins riches en fer. Bref, tous les fruits et légumes seraient touchés et cela de façon inquiétante.

En effet, bien qu’on nous recommande de manger 5 fruits et légumes par jour, cela ne suffirait plus à nous apporter les micronutriments nécessaires à notre organisme. Le phénomène favoriserait donc les carences et la mauvaise santé sur le long terme.

Pire encore, nos fruits et légumes frais qui sont, à présent, plus gonflés d’eau et moins riches en micro-nutriments présenteraient des traces de pesticides, d’insecticides et de fongicides qui n’étaient pas utilisés il y a quelques dizaines d’années. Conclusion, en plus d’être de plus en plus pauvres, les végétaux que nous consommons pourraient bien être de plus en plus dangereux pour notre santé.

LES CAUSES DE L’APPAUVRISSEMENT DES FRUITS ET LÉGUMES FRAIS

Ces causes sont multiples mais proviennent pour la plupart de l’utilisation de techniques de plus en plus intensives pour obtenir de meilleurs rendements dans l’agriculture.

L’IRRIGATION

L’une des premières causes est l’utilisation de l’irrigation en continu qui permet d’obtenir plus de fruits, plus gros mais qui sont aussi gorgés d’eau et donc moins concentrés en micro-nutriments. Cela engendre bien sûr également des conséquences sur nos nappes phréatiques, qui sont de plus en plus vides.

FERTILISATION

L’utilisation massive des fertilisants pour améliorer la production peut également avoir un impact sur la richesse des végétaux. Certains peuvent empêcher les fruits et légumes de synthétiser la vitamine C. D’autres limitent leur teneur en phosphore, etc.

APPAUVRISSEMENT DES SOLS

Une partie du problème provient également de la réduction de la quantité de micro-nutriments contenus dans la terre même. En effet, à force d’agriculture intensive, cette terre ne peut plus se renouveler correctement et elle s’appauvrit. Au bout du compte, certains terrains deviennent même stériles et se résument à être un réceptacle pour l’eau et les fertilisants que le producteur injecte pour faire pousser ses végétaux. Évidemment, plus le sol est pauvre, moins les fruits et légumes produits pourront contenir de micro-nutriments.

CROISEMENT

Pour améliorer le rendement, mais aussi pour sélectionner des variétés qui plairont plus aux consommateurs, les producteurs ont recours aux croisements. Ils obtiennent alors des végétaux plus gros, qui poussent mieux et qui peuvent, par exemple, être plus sucrés. Pourtant, cela peut mener à des variétés qui sont finalement moins riches en vitamines et sels minéraux.

LUTTES CONTRE LES PARASITES

Même si cela n’a pas forcément de conséquences sur la teneur en micro-nutriments, il faut tout de même évoquer l’utilisation de ces produits qui finissent dans nos assiettes et qui rendent donc les fruits et légumes plus « pauvres », puisque moins bons pour notre santé.

CUEILLETTE, TRANSPORT ET STOCKAGE

Les fruits et légumes frais sont souvent cueillis alors qu’ils ne sont pas encore tout à fait mûrs. On les laisse mûrir pendant le transport ou le stockage, quelques fois en leur apportant du gaz. Cela participe à leur appauvrissement.

De plus, plus longtemps un fruit ou un légume reste sur un étal ou dans un camion, plus sa teneur en micro-nutriments faiblit. Les végétaux qui viennent de loin sont donc plus touchés par ce phénomène.

Attention, car ce phénomène continue lorsque vous avez ramené vos denrées chez vous. Cela veut dire qu’il vaut mieux les consommer au plus vite après les avoir achetées. De plus, il faut les conserver à l’abri de la lumière, de l’air, de la chaleur et de l’humidité. En effet, ce sont des facteurs qui peuvent favoriser la dégradation de certains micro-nutriments.

PRÉPARATION

Il faut également être vigilant lors de la préparation car certaines vitamines craignent la cuisson et se dissolvent dans l’eau. Il vaut donc mieux manger vos végétaux crus, lorsque c’est possible. Sinon, évitez de les cuire trop longtemps dans trop d’eau. Si vous le pouvez, consommez le bouillon de cuisson.

LE BIO EST-IL LA SOLUTION ?

Beaucoup considèrent l’agriculture bio comme LA solution à l’appauvrissement des fruits et légumes frais. Évidemment, comme le producteur utilisera moins de produits chimiques, ces végétaux en transporteront forcément moins, même si ça n’empêche pas certains fruits et légumes frais bio d’en contenir.

Du côté des vitamines et minéraux, il faut nuancer le propos. Effectivement, en ce qui concerne certains micro-nutriments, comme la vitamine C et le phosphore, on retrouve souvent de meilleurs taux dans les végétaux issus de l’agriculture biologique. Pour les autres micro-nutriments, c’est un peu plus flou.

Le problème, c’est qu’agriculture bio ne veut pas dire « agriculture raisonnée ». Si la production est intensive, on se heurte à certains problèmes, similaires à ceux rencontrés dans l’agriculture standard. De plus, les variétés qui sont produites sont souvent issues de croisements.

Le bio est donc un peu meilleur mais il reste certains problèmes.

COMMENT MANGER DE MEILLEURS FRUITS ET LÉGUMES FRAIS ?

Pour obtenir des fruits et légumes frais plus riches en micro-nutriments, il faut veiller à bien les choisir, même si vous obtiendrez rarement des végétaux comme ceux que nos ancêtres consommaient.

Optez pour le bio est une alternative, si vous avez les moyens et que vous savez d’où vos denrées proviennent. Vos fruits et légumes frais seront plus sains et peut-être un peu plus riches en micro-nutriments.

Choisissez également des fruits et légumes de saison et qui sont cultivés proches de chez vous. Vous éliminerez le problème de l’acheminement. Dans certains regroupements d’agriculteurs, vous pouvez même savoir si ce que vous achetez provient d’un grand ou d’un petit producteur. Privilégiez le petit dont la production sera moins intensive.

Enfin, de retour chez vous, consommez rapidement vos fruits et légumes frais et stockez-les dans le bac de votre réfrigérateur. Évitez de cuire inutilement les végétaux que vous pouvez manger crus et n’abusez pas de la cuisson autrement.

Enfin, même si vous faites au mieux, vous risquez de ne pas consommer suffisamment de micro-nutriments. C’est encore plus fréquent pour quelqu’un qui est sportif et qui a donc de plus gros besoins. Le recours à un complément multivitaminé peut alors être utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut