Anti limaces bio : comment protéger vos cultures

Anti limaces bio : comment protéger vos cultures

La limace est un des ravageurs  les plus craint des jardiniers car elle se nourrit directement dans le potager, particulièrement friande des jeunes pousses tendres. Les dégâts occasionnés peuvent être graves si les parties atteintes pourrissent, ou si  des agents infectieux sont transmis par l’intermédiaire de leur bave ou de leurs déjections.

Toutefois, comme tous les organismes vivants dans la nature, la limaçe joue un rôle important en interagissant dans son milieu:  elle est un des premier maillon de la chaîne de décomposition de la matière organique en se nourrissant  de cadavres de petits animaux et de déchets végétaux. Cette décomposition contribue à la formation de l’humus, qui est vital pour avoir un sol riche.

C’est pourquoi il est important de ne pas chercher à détruire la limaçe mais bien à protéger ses cultures avec un anti limaçe bio.

Un rempart comme anti limace bio

Pour se déplacer, les limaces sécrètent du mucus pour humidifier le sol. En disposant une barrière sèche ou rugueuse de manière stratégique, on les découragera de passer. Ce genre de barrière est efficace mais doit être renouvellée régulièrement car elles se détériorent au fil des pluies et vents.

On peut utiliser des matières sèches: cendres, craie, sciure, marc de café, sable, prêle séchée et réduite en poudre.

On peut utiliser des matières rugueuses: coquilles d’œufs broyées, papier abrasif, ronces, aiguilles de pin.

Un répulsif comme anti limaçe bio

Le purin de limace :  il s’agit d’un macération de cadavres de limaçes qui contitue un fort répulsif. Ebouillantez environ 50 limaces avec un litre d’eau et laissez et laissez macérer 15 à 20 jours ( dans un récipient fermé mais à l’extérieur). Filtrez et diluez 5 fois pour arroser le sol devant les plantes à protéger.  Attention pendant la manipulation car ce purin est relativement toxique.

Les prédateurs comme anti limaçe bio

Réserver bon accueil à leurs prédateurs: les oiseaux, les taupes, les hérissons, les musaraignes, les grenouilles, les crapauds, les lézards, les volailles, qui permettront de réguler naturellement la population de limaçes.

Nemaslug:  il s’agit de nématodes parasites des limaces. Une fois répandus sur le sol (entre avril et septembre), elles recherchent activement leurs proies et pénètrent par leur orifice respiratoire.  Une à deux semaines après, la limaçe meurt et libère, en se décomposant une deuxième génération de nématodes. Les nématodes restent actifs pendant au moins six semaines et ne comporte aucun risque d’effets négatifs sur la microfaune des sols.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut